Général

Anesthésie et carlins

Anesthésie et carlins

L'adorable visage enfoncé de votre carlin le expose à un plus grand risque que les autres races s'il subit une intervention chirurgicale et nécessite une anesthésie. Ne t'inquiète pas. Votre vétérinaire sait que les races brachycéphales - celles qui ont un museau retroussé - ont des besoins spéciaux en matière d'anesthésie, y compris une surveillance supplémentaire.

Brachycéphalie

Les races brachycéphales telles que le carlin ont tendance à souffrir de problèmes respiratoires en raison de la forme de leur crâne. En conséquence, ils sont sensibles aux problèmes pendant l'anesthésie. Votre carlin peut avoir des narines sténosées ou de petites narines. Il ne peut littéralement pas absorber autant d'air que les chiens non brachycéphales. Il est probable que son palais mou soit allongé, de sorte que les tissus se prolongent dans la gorge. Le plus grand risque d'anesthésie concerne la sténose trachéale potentielle du carlin, ou trachée étroite. Chacune de ces conditions conduit au syndrome des voies respiratoires brachycéphales. Avant la chirurgie, votre vétérinaire devrait radiographier votre carlin pour déterminer l'état de sa trachée.

Tubulure d'anesthésie

Avant d'insérer le tube d'anesthésie, votre vétérinaire administrera de l'oxygène pur à votre carlin. Le vétérinaire ou le technicien utilise du propofol ou un autre médicament de courte durée pour la préoxygénation et l'intubation, qui doivent tous deux être effectués le plus rapidement possible sur un chien brachycéphale. Lorsque la chirurgie est terminée, le tube ne doit être retiré que lorsque votre carlin est capable de le cracher activement, alors qu'il serait immédiatement retiré d'un chien non brachycéphale qui n'était pas encore conscient. La fréquence cardiaque d'un chien brachycéphale ralentit souvent pendant l'anesthésie, de sorte que votre vétérinaire aura des médicaments à portée de main si la fréquence cardiaque doit augmenter.

Sédation

Selon les vétérinaires Stephanie Kerin et Lois A. Wetmore, écrivant dans le North American Veterinary Conference Clinician's Brief, de nombreuses canines brachycéphales répondent bien au tranquillisant acépromazine en préparation pour l'anesthésie, avec un opioïde. Il avertit que la dose sédative ne doit être que la moitié de celle utilisée pour les animaux non brachycéphales. Un autre sédatif courant, la dexmédétomidine, ne doit pas être administré aux carlins car il peut diminuer la fréquence cardiaque.

Après la chirurgie

Une fois que votre carlin est sorti de la chirurgie, les risques d'anesthésie persistent. Selon le site petMD, plus de 50% des décès par anesthésie surviennent pendant la récupération, en particulier les races brachycéphales. Une infirmière vétérinaire doit rester avec votre carlin jusqu'à ce que le vétérinaire juge qu'il est sécuritaire pour l'infirmière de partir. Les infirmières et les vétérinaires doivent vérifier régulièrement le carlin en convalescence. Parlez à votre vétérinaire avant la chirurgie afin de connaître le protocole pour prendre soin de votre carlin une fois qu'il sera sorti de la salle d'opération.


Voir la vidéo: Les coulisses dun bloc opératoire (Septembre 2021).